techno

Forum 2016: Le récapitulatif

par Adèle Faustinien

Par les manipulations d’images et de sons que permettent les nouvelles technologies, le domaine artistique est en train de révolutionner certains de ses moyens d’expression. Les évolutions techniques du digital remettent en question les problématiques liées à la nature de la création artistique ainsi qu’à ses conditions de production, de diffusion, d’exposition et de réception. L’Art ainsi interrogé se positionne de façon évidente au cœur d’un écosystème plus largement créatif et culturel qui associe recherche, entreprenariat et opérateurs artistiques.

Moment d’échange et de rencontre pour les différents acteurs de cet écosystème des économies culturelles et créatives de la French Riviera, mais aussi pour des personnalités internationales du monde de l’Art, de l’entrepreneuriat créatif et de la recherche, le Forum d’inauguration du festival MOVIMENTA s’est déroulé à Nice du mercredi 30 novembre au dimanche 4 décembre 2016.
Rythmé par un programme d’expositions, installations, projections et performances, conçu en collaboration avec des institutions et structures du territoire, il a donné un avant-goût du festival biennal et collaboratif qui se tiendra en octobre 2017 à Nice. Articulé en quatre panels, le Forum a exploré les différentes formes de la création de l’image mouvement et ses rapports aux nouvelles technologies.

Première journée (Villa Arson)

Après une rétrospective de l’évolution de l’usage de l’écran dans l’art menée par Christine Van Assche (historienne de l’art - Conservateur honoraire du Centre Pompidou), la table ronde "Exposer l’image mobile" a mis en perspective différentes exploitations de l’image mobile au travers des travaux de Stéphanie Marin (designer) et de Dominique Cunin (artiste ingénieur).

15259530_1684319231898629_2461536629260762844_o
Guillaume Arthuis, président fondateur de BBright, a présenté les nouvelles possibilités offertes par le laser comme source de lumière. Cette technologie a suscité beaucoup de curiosité de la part du public. Des artistes ont exprimé leur intérêt pour le phénomène de scintillement de la lumière — le speckle — proposant ainsi un usage disruptif de la technologie laser.

Les discussions sur l’image mobile ont révélé le désir et le besoin de repenser complètement le contexte de la production artistique avec la mise en place de collaborations avec des acteurs techniques - Mathilde Roman (critique d’art)

La table ronde "Ecrans/Espace/Ville" a été l’occasion d’un retour sur l’évolution de la place des écrans dans nos sociétés avec Peter Scott (artiste). Cette question est un sujet de réflexion pour Catherine Radosa (artiste), notamment avec son travail sur les caméras de surveillance. Christophe Domino (historien et critique d’art) a présenté le principe de la projection de « Grandes Images » dans la ville. Ses propos ont fait écho aux travaux de l’architecte Richard Koeck qui interroge l’espace urbain comme une interface, un écran. Cette réflexion collective a été nourrie par le témoignage de Sherry Dobbin, programmatrice de Times Square Art à New York, une opportunité sans équivalent pour les diffuseurs de montrer leur technologie, et pour les artistes de toucher un public élargi. Le Midnight Moment est une source d’inspiration pour MOVIMENTA. D’abord, parce que nous avons pour conviction que la discussion entre Art & Technologie est génératrice de croissance et de valeur. Ensuite parce que nous souhaitons que MOVIMENTA soit une fête urbaine et populaire de l’image mobile.

Deuxième journée (CCI Nice Côte d’azur)

Lors de la table ronde "Voir le virtuel/Penser l’audiovisuel", les discussions se sont construites autour de l’expérience des nouveaux usages de l’image mobile. Sha Xin Wei (directeur de la School of Arts, Media + Engineering en Arizona), Eli Commins (auteur et metteur en scène) et Patrice Blouin (écrivain et critique de cinéma) ont chacun leur tour explicité l’émergence des nouvelles formes de scénographie. Les dispositifs numériques d’exposition deviennent immersifs et engagent physiquement le spectateur. Artisan de cette évolution, Fabrice Paul (directeur de l’agence Edikom spécialisée dans l’ingénierie culturelle) a présenté différentes réalisations mettant en scène les nouvelles technologies de l’image: représentation 3D, écrans transparents, création holographique… Il a très clairement encouragé les artistes à proposer leurs projets afin de découvrir les nouveaux usages qui pourraient être faits de ses outils.

15259550_1684396751890877_6413727549160484871_o

Les nouvelles formes de l’image mobile modifient considérablement nos habitus. Elles impactent tout autant la création artistique. Les nouvelles technologies modifient et obligent les artistes à travailler différemment. C’est autour de cette problématique que les discussions se sont déroulées lors de la table ronde "L’expérience de l’écran". Pour Elsa Boyer (philosophe, romancière), spécialisée dans le jeu vidéo, ainsi que pour Mathieu Copeland (commissaire d’exposition), les innovations numériques invitent à décentrer le point de vue. Khalil Joreige (artiste et réalisateur) a témoigné de son expérience dans l’exploitation de nouveaux outils numériques pour ses oeuvres en collaboration avec Cyril Hadji-Thomas (auteur et CEO de Keeward). Si certains problèmes d’intention, d’audience et de collaboration sont soulevés par l’émergence de nouvelles technologies, il s’agit surtout d’opportunités à saisir pour porter les créations artistiques et générer de la valeur.

En route vers le festival biennal MOVIMENTA - Devenez partenaire !

Les rencontres du Forum MOVIMENTA ont ouvert de nombreuses voies de réflexion quant au devenir des images mobiles dans le champ artistique. Elles ont fait émerger des problématiques communes aux économies créatives et à l’entreprenariat innovant. En ce sens, le Forum a préfiguré les rencontres Art & Technologie qui se tiendront les 9, 10 et 11 novembre 2017 à la biennale MOVIMENTA. Afin de pérenniser les moteurs de croissance sur le territoire et d’enrichir le dialogue initié avec un grand nombre de décideurs et d’acteurs locaux, MOVIMENTA accompagnera la mise en place d’un cluster autour des industries créatives. La prochaine étape : mobiliser de nouveaux partenaires pour participer à ce projet ambitieux.

Écrit par

Adèle Faustinien